Typologie des adjectifs et de la qualification dans les langues africaines

Projet International de Coopération Scientifique
LLACAN (CNRS, Inalco, Paris 7) / Universität Bayreuth (Afrikanistik)


RESSOURCES

Archives

Documents de travail

Argumentaire scientifique

Tous les points suivants seront explorés dans leurs dimensions typologiques et cognitives.
  1. Qualification et parties du discours
    Dans la plupart des langues africaines (Hagège 1974), quand il existe une véritable catégorie 'Adjectif' regroupant les adjectifs descriptifs (Wierzbicka 1986), ses membres sont peu nombreux (Madugu 1976). Il serait intéressant d'en faire un recensement : nombre d'adjectifs dans chaque langue ; propriétés définitoires.
    La question se pose de savoir comment sont exprimées les qualités autres que celles exprimées par des verbes (Dixon 1977). Nous étudierons donc les verbes de qualité et noms de qualités. Forment-ils des classes morpho-syntaxiques particulières ? (cf. les verbes de qualité du berbère (Galand 1955; Hebaz 1979); les Noms Abstraits de Qualité Sensible du haoussa (Parsons 1955)).
    Systèmes de dérivation qui permet une circulation entre ces parties de discours à l'intérieur d'une même langue : adjectifs déverbatifs ; participes et noms verbaux.

  2. Syntaxe de la qualification
    Syntaxe des adjectifs : se rapproche-t-elle plutôt de celle des noms ou des verbes ?
    Syntaxe particulière des verbes de qualité (ex : berbère : conjugaison suffixée à l'Accompli ; tchadique central : verbes apposés au nom avec un sujet au féminin) ; rapports avec les subordonnées relatives.
    Syntagmes qualificatifs et syntagmes complétifs : ordre des constituants particulier (ex : haoussa et banda : adjectif tête de syntagme dans les constructions complétives)

  3. Sémantique de la qualification
    En dehors de l'intérêt à explorer quelles sont les notions qualitatives qui sont exprimées de façon typique par les adjectifs, les noms ou les verbes, se pose le problème particulièrement intéressant de la (re)catégorisation sémantique de la qualification dans les langues Niger-Congo. Dans certaines de ces langues, la disparition des marques d'accord, et de la catégorie de l'adjectif en particulier a amené la recatégorisation de ces derniers en noms. Cette dernière s'est accompagnée de l'attribution d'un préfixe de classe. Ce préfixe de classe permet l'étude de la distribution de ces termes qualitatifs dans diverses classes morpho-sémantiques dont l'étude présente un intérêt certain du point de vue cognitif.
mise à jour
docs